Programme de parrainage : Il faut garder espoir!

2017-01-31

Alessandra Santopadre et Mgr Pierre Blanchard qui accueuillie une famille de réfugiés à l'aéroport de Montréal, Il y a quelques semaines, le Gouvernement a annoncé sa décision de suspendre le programme de parrainage de réfugiés, le 27 janvier. Avant cette date, le diocèse a réussi à compléter la présentation de cent-vingt-cinq dossiers de demandes de parrainage. Il s'agit de familles provenant de Syrie, d'Irak, d'Afghanistan, d'Érythrée et du Burundi. 


Pour toutes ces personnes, c'est le long et difficile temps de l'attente qui débute. D'autant plus pénible, quand on connaît les familles des réfugiés et qu'on sait qu'elles doivent vivre dans des pays à la fois hostiles et dangereux.

En tant que  responsable du programme de parrainage, je tiens à remercier tous ceux et celles qui, en 2016, ont choisi d'accueillir des personnes fuyant la guerre et, parfois, la persécution. Pour plusieurs paroisses du diocèse et pour de nombreuses familles qui ont parrainé des réfugiés l'an passé,  débute le moment concret d'accueillir et d'accompagner les familles quii commencent à arriver. 

Sur  ce chemin collectif, nous avons la chance de rencontrer des personnes de cultures diverses et d'être confrontés à nos préjugés. Nous découvrons la richesse de la diversité. Nous sommes appelés à dépasser les barrières de langues et de coutumes différentes. Ainsi qu'à promouvoir  la culture de la rencontre de l'autre et du dialogue.

Merci à tous ceux et celles qui n'ont pas perdu l'espoir et ont gardé vivant l'intérêt et la préoccupation pour les plus faibles et les plus démunis. Merci pour votre témoignage et votre engagement.


Alessandra Santopadre
adjointe au directeur de l'Office des communautés culturelles et rituelles
responsable de l'administration du programme pour le diocèse

Revenir

Commentaires



Commentaire de Jeannine Labbé | 2017-02-10

J'aimerais aider SVP une personne âgée seule.

*
*
Quelle est la somme de 3 et 1?*