Pour l'implantation d'une pastorale responsable

2016-06-22

Mgr Christian LépineFrères et Soeurs,

L'actualité a mis à jour des abus commis sur des personnes mineures et vulnérables par des gens d'Église. Ces situations intolérables ont scandalisé et ébranlé l'Église universelle ainsi que l'ensemble de la population à qui nous voulons annoncer la Bonne Nouvelle. Les Papes Jean-Paul II, Benoît XVI et François ont dénoncé ces situations et ont émis des consignes claires afin que chaque diocèse se dote de moyens nécessaires pour éviter de tels abus et que les cas de fautes soient immédiatement traités.

Il est de notre devoir d'assurer le bien-être et la sécurité de toutes les personnes à qui nous offrons notre sollicitude pastorale. C'est aussi notre devoir d'assurer un environnement sain, sécuritaire et exempt de doutes à tous nos travailleurs ecclésiaux; qu'ils soient prêtres ou laïcs, salariés ou bénévoles. Au Québec, divers organismes ont inclus dans leurs habitudes de fonctionnement des mesures préventives systématiques.

Durant mon épiscopat, je suis résolu à doter l'ensemble de notre Église de mécanismes d'encadrement du personnel salarié et bénévole afin d'assurer un environnement sain et sécuritaire pour tous et de contrer les abus. Sous le vocable de «Pastorale responsable», cette politique doit être mise en place progressivement dans toutes les paroisses ainsi que les offices et services diocésains. C'est la raison du décret ci-joint.

Afin de les aider à implanter ces mesures et à s'acquitter de cette responsabilité;

  • J'ai demandé à ce que soit élaboré un guide à l'usage des paroisses. Sa présente version pourra être bonifiée selon l'expérience acquise.
  • J'ai voulu que soient répertoriés et colligés les outils appropriés et pertinents aux différentes actions pastorales ayant cours sur le territoire du diocèse. Vous devriez ainsi trouver toutes les ressources qui vous seront nécessaires.
  • J'ai constitué un Service diocésain en charge de l'implantation de la «Pastorale responsable». Ce Service vous épaulera dans ces nouvelles mesures, les suivis administratifs, les contacts avec les services de police et pour les formations qui seront nécessaires. Je désire que dans une première phase dite «phase pilote», les paroisses participantes et le Service diocésain travaillent de concert à raffiner les procédures et outils proposés.

Plus concrètement, je m'attends à ce que cette «phase pilote» débute au courant de l'année pastorale 2016-2017 et implique des paroisses, tant francophones, anglophones que des communautés culturelles ainsi que les offices et services diocésains. Je compte sur l'engagement d'une dizaine de paroisses volontaires ou désignées. Ainsi, si vous souhaitez que votre paroisse soit du nombre, veuillez en informer le Bureau du vicaire général. J'ai aussi demandé à ce que des séances d'information soient programmées afin que les curés, les administrateurs paroissiaux et les responsables des Missions soient conscients des implications qu'exigeront ces mesures pour leurs communautés.

En ces temps où notre Pape nous appelle aux périphéries, en ce temps où plus que jamais, nous nous devons d'être missionnaires pour annoncer l'Amour du Christ à nos contemporains, il nous faut aussi faire l'effort de prendre les mesures pour que cette annonce reste toujours possible et que l'Église de Montréal demeure crédible.

Puisse Notre Seigneur Jésus Christ nous soutenir dans notre mission et nous garder solidaires dans ces nouveaux efforts,

Lire le décret



† Christian Lépine
Archevêque de Montréal

Revenir

Commentaires



Commentaire de Michel Bourgault | 2016-06-23

Mgr Lépine,
Laîcs et prêtres, femmes et hommes, hétérosexuels et homosexuels, pratiquants et distants, tous ceux et celles qui entretiennent, à tort ou a raison, de sérieux doutes sur vos résolutions et les mesures que vous prenez pour contrer les abus sexuels ou de pouvoir, tous ces gens sont déjà rendus plus loin. À la place, pourquoi ne vous engagez-vous à reconnaître l'égalité des femmes et des hommes dans le service pastoral? Pourquoi n'instaurez-vous pas un célibat volontaire et non imposé pour vos pasteurs? Pourquoi ne reconnaissez-vous pas que l'amour et la parentalité peuvent être aussi sincères, fidèles et ouverts à la miséricorde de Dieu dans les couples homosexuels? Voilà la conversion que nous, les fidèles de votre Église, attendons de nos évêques. Nous n'avons que faire de promesses d'une pastorale responsable. Nous rêvons d'une pastorale qui révèle en actes et pas seulement en paroles l'amour miséricordieux du Père pour tous ses enfants sans distinction.
Michel Bourgault, diocèse de Joliette


Commentaire de Bertrand Montpetit | 2016-06-24

Je crois qu'il faut tout faire pour protéger la population en général et surtout les enfants.
Mais publier un tel décret publiquement donne comme message à la population qu'il y a un grand danger et qu'il faut se méfier du personnel pastoral. Ceci nous démotive à œuvrer en pastorale.


Commentaire de Lapointe | 2016-06-24

Je suis d'accord avec vous.


Commentaire de Doris Bérubé | 2016-06-27

Je ne crois pas que pour un pourcentage de prêtres ayant commis
des gestes indécents envers de jeunes enfants qu'il faut que 95% des prêtres ceux qui oeuvrent avec dévouement en paroisse soient placés sous surveillance,il est clair que vous envoyez le message qu'ils sont potentiellement à risque de commettre
des actes déplacés.
Je ne sais pas ce que notre Pape pense de votre projet,mais à mon avis
vous faites le bonheur du « malin».


Commentaire de Pierre Bergeron, prêtre | 2016-06-30

Je suis profondément choqué par ce document. Il fait de tout le personnel pastoral (prêtres, agentes et agents de pastorale, bénévoles, les courageuses et courageux catéchètes auprès de nos jeunes, etc.) des "suspects" qu'il faut avoir à l'oeil. Aberrant. Désolant. Irresponsable. Déconnecté de la réalité. Misérable. (Je me retiens.) Le manque de vision de ceux qui devraient être inspirants est stupéfiant! .........

*
*
Veuillez additionner 6 et 9.*