On prie pour les Philippines

2013-12-04

Une messe spéciale, en soutien aux victimes du typhon Haiyan aux Philippines, a été célébrée le 28 novembre dernier par l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine.

Devant une assemblée de plusieurs centaines de personnes, provenant en grande partie de la communauté philippine de Montréal, les premiers mots de Mgr Lépine donnent le ton : « Regardez la croix ». Il faut avouer que, effectivement, la croix est imposante : haute d'environ une dizaine de mètres et placée en amont de l'autel, la croix de la basilique domine littéralement l'assistance.  


Par la suite, dans son homélie, Mgr Lépine poursuivra en montrant que cette croix qui nous fait face « est la grande réponse de Dieu à la souffrance humaine. » Ce Jésus crucifié, c'est « le symbole de ce que nous vivons aujourd'hui ».  

Mgr Lépine attire ensuite notre attention sur un détail bien particulier de la croix de la basilique : la présence de Marie et de Jean au pied de la croix, les yeux dirigés non pas vers le Christ souffrant mais plutôt vers le ciel. Que font-ils donc, le dos tourné à ce « Christ qui souffre et meurt pour nous » ? Ils sont en prière, ils prient.  

C'est donc principalement à la prière que nous a invité hier l'Archevêque de Montréal. C'est vrai, on ne peut pas tous être sur place, mais « on peut tous prier parce que Dieu, lui, est présent sur place » a-t-il souligné.  

Pour plusieurs membres de la communauté philippine catholique de Montréal,  impuissants devant la catastrophe qui frappe leur famille ou leurs proches, la seule contribution possible se résume à la prière. Malgré tout, Analyn, mère de famille et elle aussi originaire des Philippines, en est convaincue : « l'argent c'est important, mais les prières encore plus ».

Pour Macy, 21 ans, étudiante en finances et née aux Philippines, « la seule chose qu'[elle] puisse faire, c'est prier. » Car au-delà des routes et des maisons dévastées, c'est aussi, et surtout dit-elle, « leur cœur qui est dévasté, ils ont besoin de trouver la paix. »

En terminant la célébration, Mgr Lépine a invité les gens, qui souhaitent venir en aide aux victimes du typhon, à participer à une collecte spéciale  qui avait lieu la fin de semaine dernière dans les paroisses du diocèse. L'argent recueilli a été versé à l'organisme Développement et Paix, actif aux Philippines par le réseau de Caritas International. D'ici le 9 décembre, le gouvernement du Canada doublera les sommes recueillies spécialement.

Pour faire un don
Écouter le résumé de la célébration et l'homélie de Mgr Lépine

Vincent Maillé

Revenir

Commentaires

*
*
Quelle est la somme de 7 et 5?*