Les prochaines JMJ auront lieu en 2019 à Panama

2016-08-01

Jeunes participants aux JMJ en Pologne, 29 juillet 2016. (CNS photo/Paul Haring)(Radio-Vatican) Point d'orgue de ces 31e JMJ, la messe célébrée ce dimanche au Camp de la Miséricorde à Cracovie, en Pologne. Environ un million et demi de jeunes pèlerins et leurs accompagnateurs ont assisté à la célébration présidée par le Pape François.


Dans son homélie, le Pape François, commentant l'évangile de saint Luc, et la rencontre entre Jésus et Zachée, a expliqué que « Jésus désire, en d'autres termes, s'approcher de la vie de chacun, parcourir notre chemin jusqu'au bout, afin que sa vie et notre vie se rencontrent vraiment ». Il est revenu sur trois obstacles que le publicain a rencontré sur sa route pour rencontrer Jésus.

Le premier est « la petite taille ». Si Zachée ne pouvait voir Jésus, c'est parce qu'il était petit a expliqué François. De nos jours, « ne pas s'accepter, vivre mécontents et penser en négatif signifie ne pas reconnaitre notre identité la plus vraie ». Or, cette identité, c'est que nous sommes enfants de Dieu. « Dieu nous aime ainsi comme nous sommes, et aucun péché, défaut ou erreur ne le fera changer d'idée ». « Pour Jésus - l'Évangile nous le montre -, personne n'est inférieur et distant, personne n'est insignifiant, mais nous sommes tous préférés et importants » a poursuivi le Pape.

Cette vérité doit ainsi nous aider à aller de l'avant, à ne pas ruminer nos « tristesses » car « ce n'est pas digne de notre stature spirituelle ». « C'est même un virus qui infecte et bloque tout, qui ferme toute porte, qui empêche de relancer la vie, de recommencer » a regretté le Pape.

Le deuxième obstacle est « la honte qui paralyse ». Cette honte, Zachée l'a surmontée en grimpant dans le sycomore. « Il a risqué et il s'est mis en jeu », parce que « la vie ne s'enferme pas dans un tiroir ». Le Pape a alors exhorté les jeunes à ne pas avoir honte de tout porter à Jésus, surtout leurs faiblesses, leurs peines et leurs péchés dans la confession. « Ne vous laissez pas anesthésier l'âme, mais visez l'objectif du bel amour, qui demande aussi le renoncement, et un "non" fort au doping du succès à tout prix et à la drogue de penser seulement à soi et à ses propres aises ».

Si Zachée a surmonté sa petite taille et sa honte, il a dû affronter un troisième obstacle : « la foule qui murmure ». Certaines personnes pourront « faire croire que Dieu est distant, raide et peu sensible, bon avec les bons et mauvais avec les mauvais ». Or Dieu « nous invite au vrai courage : être plus forts que le mal en aimant chacun, même les ennemis. Ils pourront rire de vous, parce que vous croyez dans la force douce et humble de la miséricorde. N'ayez pas peur, mais pensez aux paroles de ces jours : "Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde" (Mt 5, 7). Ils pourront vous juger comme des rêveurs, parce que vous croyez en une humanité nouvelle, qui n'accepte pas la haine entre les peuples, ne voit pas les frontières des pays comme des barrières et garde ses propres traditions sans égoïsmes ni ressentiments. Ne vous découragez pas : avec votre sourire et avec vos bras ouverts, prêchez l'espérance et soyez une bénédiction pour l'unique famille humaine, qu'ici vous représentez si bien ! »

Le Pape François a également mis en garde contre « la superficie des choses » et les « liturgies mondaines du paraître, du maquillage de l'âme pour sembler meilleurs ». « Au contraire, installez bien la connexion la plus stable, celle d'un cœur qui voit et transmet le bien sans se lasser. Et cette joie que gratuitement vous avez reçu de Dieu, donnez-la gratuitement (cf. Mt 10, 8), parce que beaucoup l'attendent ! »

Le Pape a conclu son homélie invitant les jeunes à poursuivre les JMJ à la maison car le Seigneur « désire venir chez toi, habiter ta vie de chaque jour ». Il a rappelé que la mémoire de Dieu n'est pas « un disque dur qui enregistre et archive toutes nos données mais un cœur tendre de compassion, qui se réjouit d'effacer définitivement toutes nos traces de mal ».

A l'issue de la messe, lors de l'angélus, le Pape François a souligné que ces JMJ furent « une "oxygénation" spirituelle pour que vous puissiez vivre et marcher dans la miséricorde une fois rentrés dans vos pays et dans vos communautés ». Il a surtout annoncé que les prochaines Journées mondiales de la jeunesse auront lieu en 2019 à Panama. La nouvelle a été saluée avec joie par la délégation officielle du gouvernement panaméen venue à Cracovie pour l'occasion et par les jeunes Panaméens présents à ces JMJ.

Revenir

Commentaires

*
*
Veuillez additionner 4 et 7.*