Importante délégation canadienne à Bogotá

2016-09-02

Le cardinal Marc Ouellet, ex-archevêque de Québec, a pris la parole lors du Jubilé des Amériques. (CNS photo/Mauricio Duenas Castaneda, EPA)(Présence-info) Le pape François exhorte les catholiques des deux Amériques à « faire preuve de miséricorde pour leurs semblables » et à soutenir de toutes leurs forces l’engagement de l’Église en faveur des plus démunis.


Près de 400 personnes originaires de 22 pays de l'Amérique du nord, de l'Amérique du Sud et des Antilles étaient réunies du 27 au 30 août à Bogotá, en Colombie, pour le Jubilé des Amériques, organisé conjointement par la Commission pontificale pour l'Amérique latine et le Conseil épiscopal de l'Amérique latine (CELAM).

Plusieurs évêques catholiques canadiens participaient à l'événement, dont le cardinal Marc Ouellet, ex-archevêque de Québec, actuel préfet de la Congrégation pour les évêques et président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine. Les archevêques Gérald Lacroix de Québec, Christian Lépine de Montréal et Terrence Prendergast d'Ottawa, de même que les évêques Lionel Gendron de Saint-Jean-Longueuil, Luc Bouchard de Trois-Rivières, Daniel Jodoin de Bathurst, Raymond Poisson de Joliette et Héctor Felipe Vila de Whitehorse y assistent également.

Aux yeux du cardinal Ouellet, le continent américain fait face à un grand nombre de problèmes sociaux auxquels l'Église se doit d'être attentive. «Pour transformer la société, il faut d'abord transformer nos propres cœurs», a noté le prélat canadien, qui fut d'ailleurs longtemps missionnaire et professeur de théologie en Colombie, au terme d'une messe et d'une procession qu'il a lui-même présidées, le 28 août, à la basilique Notre-Dame de Lourdes de Bogotá.

Pour l'évêque haïtien Pierre-André Dumas, l'Église doit «faire en sorte que la miséricorde ne soit pas qu'un concept abstrait et désincarné. La miséricorde doit au contraire être quelque chose d'expérientiel, que les gens peuvent vivre et ressentir», ajoute l'évêque d'Anse-à-Veau et Miragoâne.

En marge du Jubilé des Amériques, les prélats et les membres de leurs délégations ont été sensibilisés à la réalité quotidienne des personnes vulnérables. Président du CELAM et archevêque de Bogotá, le cardinal Ruben Salazar Gomez a convié les délégués du jubilé à une tournée des quartiers défavorisés de la capitale colombienne, le 29 août.

D'abord afin de leur «ouvrir les yeux», et ensuite afin de leur faire prendre conscience des «divers visages que prennent les gestes de miséricorde, dans diverses régions du continent américain», affirme le cardinal Gomez. À Bogotá, ajoute-t-il, «nous faisons face à une croissance du nombre de personnes itinérantes, pour toutes sortes de raisons, dont l'alcoolisme et la toxicomanie. L'archidiocèse s'efforce de faire face à cette situation».

Le pape François s'est adressé pendant une vingtaine de minutes (par vidéoconférence) aux personnes réunies à Bogotá pour le Jubilé des Amériques. Il leur a rappelé la place centrale qu'ils doivent accorder à la miséricorde dans l'ensemble de leur action pastorale.

«Nous vivons dans une société qui blesse, qui saigne. Le prix des blessures infligées est généralement payé par les plus vulnérables. Or, c'est précisément vers cette culture que le Seigneur nous envoie», a dit le pape.

L'Église, ajoute le pape, est envoyée auprès de ce gens «avec un seul programme: traiter les uns et les autres avec miséricorde. Devenir les frères et les voisins des milliers de personnes sans défense qui foulent le sol de notre bien-aimée Amérique. Elle doit veiller à les traiter avec miséricorde».

Revenir

Commentaires

*
*
Veuillez calculer 5 plus 6.*